En finir avec les idées fausses sur la psychiatrie et la santé mentale

EN FINIR AVEC LES IDEES FAUSSES SUR LA PSYCHIATRIE ET LA SANTE MENTALE

En finir avec les idées fausses sur la psychiatrie et la santé mentale

Les maladies mentales sont l'objet de fantasmes, de peurs et de tabous qui sont source de grandes souffrances pour les malades et de leurs proches. Le grand public connaît peu la réalité...

Lire la suite keyboard_arrow_right

Auteur(s) Astrid Chevance
Éditeur EDITIONS DE L'ATELIER
Collection SCIENCES HUM HC
Date 15/09/2022
Pages 280
Taille 18,0 x 12,0
Type Broché
ISBN 9782708245709

Description détaillée : En finir avec les idées fausses sur la psychiatrie et la santé mentale

Les maladies mentales sont l'objet de fantasmes, de peurs et de tabous qui sont source de grandes souffrances pour les malades et de leurs proches. Le grand public connaît peu la réalité quotidienne de la maladie mentale, de ceux qui oeuvrent aux soins et de ceux qui en souffrent.

À travers six chapitres (la folie ordinaire, la santé mentale, les malades, les traitements, l'hôpital psychiatrique, les soignants) le livre propose de sortir des clichés et des peurs en déconstruisant 90 idées reçues sur la santé mentale et la psychiatrie.

Tout particulièrement : 

  • Les amalgames entre folie ordinaire, maladie mentale, troubles psychiques.
  • L'image d'une psychiatrie toute puissante... qui ferait fi de la parole des patients et de leurs droits. 
  • La notion de dangerosité accolée systématiquement à la maladie mentale.

Or sait-on que les patients suivis en psychiatrie sont plus souvent victimes qu'agresseurs ? Et qu'un patient suivi en psychiatrie a 12 fois plus de risque d'être victime d'un crime violent que la population générale ? Le mécanisme est connu, exclure une minorité c'est protéger la majorité d'interrogations supposées insécurisantes, voire angoissantes. Le fou c'est l'autre, un autre que moi.

Malgré les campagnes d'information réitérées d'années en années, les choses ne changent pas ou très peu. La stigmatisation ajoute au poids de la maladie celui de la disqualification voire de la relégation jusqu'à l'exclusion de celui qui en est victime. Or qui a plus besoin du soutien, de la compréhension des siens que celui dont le psychisme est en souffrance ?

Par son traitement, son format, ce livre destiné au très grand public peut devenir un outil précieux pour donner une information fiable aux patients, à leurs familles, aux soignants, susciter des échanges, provoquer des discussions et diminuer les préjugés autour de la santé mentale.

Le livre est le fruit du croisement des regards d'un psychiatre et d'une représentante des « usagers en psy » (et ex-usagère), aux responsabilités nationales.

Sommaire : En finir avec les idées fausses sur la psychiatrie et la santé mentale

Table des matières.

Introduction.

PARTIE 1. Santé mentale et société : une mode ?

1. La santé mentale est une invention récente.

2. Il n'y a pas mort d'homme.

3. Faut pas exagérer, il n'est pas handicapé !

4. De nos jours, on médicalise tout.

5. La santé mentale, ce n'est qu'un marché juteux.

PARTIE 2. Les troubles psychiques et la figure du « fou » : rejet et exclusion.

6. Les psy, c'est pour les fous.

7. L'addictologie, c'est pour les toxicos.

8. C'est un problème de riches.

9. Les femmes sont folles/hystériques.

10. Pas de ça dans notre famille !

11. Les artistes sont tous fous.

PARTIE 3 Les troubles psychiques dans le langage courant : une utilisation dépréciative.

12. Il a deux personnalités, c'est un vrai schizo !

13. Il change d'avis tout le temps, il est bipolaire.

14. Le lundi matin, je suis déprimé !

15. Ce que tu fais, c'est borderline !

16. T'es complètement parano !

17. T'es un vrai psychopathe !

18. Détends-toi, c'est pas fini avec tes TOCs ?

19. Encore un régime d'anorexique !

20. Je suis boulimique, j'ai descendu un pot de Nutella.

21. Lève le nez de ton livre, arrête de faire l'autiste !

22. On peut pas se poser un peu, t'es hyperactif ?

PARTIE 4. La banalisation : quand être considéré comme normal est une double peine.

23. Les troubles psychiques ne sont pas de vraies maladies.

24. Faut de la drogue pour se lâcher en soirée.

25. Un petit verre ça remonte le moral.

26. Un joint ça ne fait de mal à personne.

27. Si j'arrête de fumer, je vais prendre du poids.

28. De toute façon j'arrête quand je veux !

29. C'est normal d'être déprimé quand on est vieux.

30. C'est pas une dépression c'est un babyblues.

31. C'est un enfant il ne peut pas être malade !

32. C'est pas une maladie, c'est une crise d'adolescence !

33. Il/elle est pas malade, il/elle est mal élevée.

34. Il/elle est pas malade, il/elle est surdoué.e.

PARTIE 5. Suicide et idées suicidaires - la dangerosité du tabou.

35. Le suicide est un choix, une liberté.

36. C'était juste un appel à l'aide/attirer l'attention.

37. Tout le monde a des idées suicidaires.

38. Les enfants ne se suicident pas.

39. Mieux vaut ne pas en parler, ça peut donner des idées.

40 : Le suicide, un sujet comme les autres.

PARTIE 6. Expliquer et comprendre la santé mentale.

41. Les réseaux sociaux ça rend malade.

42. Les écrans ça rend malade.

43. Le travail rend fou.

44. C'est à cause d'un traumatisme.

45. La psychiatrie, c'est pas scientifique, c'est pas de la médecine.

46. Des années qu'on cherche des explications (biologique/psychologique/sociologiques) mais on ne trouve rien.

47. La psychiatrie scientifique est déshumanisante.

PARTIE 7. Qui sont les psy ?

48. Psychiatres, psychologues, psychothérapeutes, psychomotricien, neuropsychologue : tous les mêmes.

49. Les psy sont tous fous.

50. Les psy sont les mieux placés pour décrypter les maux de notre société.

PARTIE 8. Craintes et mythes autour des médicaments psychotropes.

51. Les Français sont les premiers consommateurs d'antidépresseurs au monde.

52. Ce sont les traitements qui rendent malades.

53. Ça ne sert à rien, ils ne font pas mieux qu'un placebo.

54. Si je prends des médicaments je ne serai plus moi-même.

55. Je vais devenir accro au médicament.

PARTIE 9. Craintes et mythes autour des psychothérapies.

56. Pas besoin de psychothérapie, il suffit d'avoir de bons amis.

57. La psychothérapie va changer ma personnalité.

58. Pas envie de raconter ma vie sur un divan.

59. La psychanalyse ramène tout à l'OEdipe.

60. Les thérapies comportementalistes sont simplistes.

61. Pourquoi faire une thérapie familiale puisque c'est lui/elle qui va mal ?

62. La méditation, c'est pour les illuminés.

PARTIE 10. La psychiatrie et la question du contrôle social.

63. Asiles, prisons, hôpitaux psy, même combat.

64. On peut finir interné.e en psy contre son gré n'importe quand.

65. Au pays des droits de l'homme il faut interdire les soins sans consentements.

66. Les ECT relèvent de l'acte de barbarie.

67. La contention c'est inhumain.

68. Les malades mentaux sont des criminels en puissance.

69. Encore un qui se fait passer pour malade afin d'éviter la prison.

Glossaire.

Auteur(s): En finir avec les idées fausses sur la psychiatrie et la santé mentale

Astrid Chevance
11,85 €

En stock

Expédition le jour-même si commande passée avant 15h30 (du lundi au vendredi hors jours fériés)

11,85 €

Bénéficiez de la remise de 5% en choisissant le retrait en magasin

 
Livraison à 0.01€ à partir de 35€

d'achats en France Métropolitaine

 
Satisfait ou remboursé

sous 14 jours ouvrés

 
Paiements sécurisés

3D Secure

 
Service client

Lundi au Vendredi : de 10h à 18h30
au 04 67 63 62 19 ou par email