Quand les soignants témoignent..du droit individuel à "l'oubli" au devoir collectif de mémoire

Somalie, 1981, camp de réfugiés de Bourdoubo A. Ce matin-là, en prenant son service, Philippe Gaurier (alors infirmier en mission humanitaire pour une ONG) découvre dans une bassine à pansements un foetus, sans doute laissé là pour mort pendant la...
Auteur :
Philippe Gaurier
Editeur :
ELSEVIER-MASSON
Date de parution :
7 octobre 2009
ISBN 13 :
9782294708565
Nombre de pages :
197
Type :
Broché
Descriptif détaillé : Quand les soignants témoignent..du droit individuel à "l'oubli" au devoir collectif de mémoire

Somalie, 1981, camp de réfugiés de Bourdoubo A.
Ce matin-là, en prenant son service, Philippe Gaurier (alors infirmier en mission humanitaire pour une ONG) découvre dans une bassine à pansements un foetus, sans doute laissé là pour mort pendant la nuit. Fait incroyable, il «gaspe», il est très faible, mais il vit ! Toute la journée, la question est obsédante: faut-il tenter de le sauver, de le maintenir en vie, malgré les pauvres moyens disponibles, et alors même que sa mère n'est plus là
- Urgence de la situation, poids du dilemme, déchirement de la décision...

Ce n'est que des années plus tard que l'auteur, dans un premier ouvrage parviendra à revenir sur ce difficile souvenir et sur beaucoup d'autres, à raconter ces « moments de soins » et à décrire ses émotions d'alors... Aujourd'hui, il nous propose des « histoires de soins », recueillies auprès de professionnels (infirmiers, sages-femmes, ergothérapeutes, secrétaires médicales...) qui, comme lui, ont vécu des moments forts et ont souhaité confier, souvent pour la première fois, certains de leurs souvenirs les plus marquants. Moments d'indicible peine ou de joie extrême, toujours chargés de beaucoup d'émotion.

Témoigner, donc, mais pour qui, pour quoi ? D'abord pour soi-même, pour se libérer du poids d'émotions trop longtemps retenues, prendre de la distance par rapport à son propre vécu, et pouvoir enfin «oublier», peut-être. Mais aussi, témoigner pour les autres, pour la construction d'une «mémoire collective soignante», puisque, ailleurs, autrement..., c'est un peu la même réalité à laquelle chaque soignant, séparément, est confronté. Enfin, témoigner de façon plus générale vers la société, pour que les soignants soient mieux connus et de fait, mieux reconnus.
C'est ainsi que les soignants - ceux qui témoignent mais aussi tous les autres - pourront passer progressivement du «droit individuel à l'oubli» au «devoir collectif de mémoire».

Auteur(s) : Quand les soignants témoignent..du droit individuel à "l'oubli" au devoir collectif de mémoire
Avis des internautes : Quand les soignants témoignent..du droit individuel à "l'oubli" au devoir collectif de mémoire
Donnez votre avis

Seuls les utilisateurs inscrits peuvent écrire des commentaires. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer

21,50 €

Disponibilité : SUR COMMANDE
expédition sous 4 à 8 jours

OU
  • Livraison à 0.01€ à partir de 30€ d’achats en France Métropolitaine.

  • Satisfait ou remboursé sous 14 jours ouvrés.

  • Paiements sécurisés.

  • Service client gratuit du lundi au samedi de 10H-12H30/14H-18H au
    04 67 63 62 19 ou par email.